Bienvenue à LENT

logo du site
  • Bienvenue à LENT
  • Bienvenue à LENT
  • Bienvenue à LENT
  • Bienvenue à LENT
  • Bienvenue à LENT
  • Bienvenue à LENT

Accueil du site > Tourisme > Histoire du village

Histoire du village

Lent est une petite commune du centre de la France, située dans le département de l’AIN et de la région Rhône-Alpes.

Elle fait partie de la communauté d’agglomération de "Bourg en Bresse " BBA

. Les 1 407 habitants du village de Lent vivent sur une superficie de 31 km² et une moyenne d’altitude de 255m.

Les villes voisines sont Servas, Dompierre-sur-Veyle, Saint-André-Sur-Vieux-Jonc, Péronnas, Certines.

La grande ville la plus proche est Bourg-En-Bresse qui se trouve à 9.75 kilomêtres à l’est à vol d’oiseau.

les plus anciens documents mentionnant l’existence d’un village sur les terres actuelles de Lent remontent à 855 et parlent de Lentis Villa.

Aux portes du village, existait une paroisse qui fut rattachée à Lent après la révolution : Longchamp.

En 1269, afin de peupler la ville de Lent, Renaud, Comte de Forez, Seigneur de Beaujeu et Prince des Dombes et sa femme Isabelle de Beaujeu, édictent une charte qui assure une certaine sécurité aux habitants de Lent.

Il semblerait que les murailles de la ville aient été construites à cette époque.

Durant le XVI° siècle, à la suite de différents fléaux (peste, famine...) Lent se désertifie.

Les troupes Bressannes du Marquis de Treffort ravagent la ville et massacrent la population des environs. Petit à petit, durant le XVII° et le XVIII° siècle, la vie reprend à Lent, le village se repeuple et les souverains encouragent au retour des six foires annuelles.

En 1762, Louis Charles, Comte d’Eu, cède les Dombes (ce qui comprend Lent) à La France.

A la suite de la Révolution, les principaux notables sont établis au conseil municipal.

Peu de personnes furent guillotinées à Lent, car peu de nobles y vivent.

Dans les années 1830, le village possède une bonne vitalité et compte 1050 habitants.

La localisation du village situé sur l’axe Lyon-Strasbourg permet au village de vivre grâce au trafic routier et à ses foires. Lent connait alors, à la fin du XIX° siècle et au début du XX° siècle, l’exode d’un certain nombre d’habitants. ceux-ci seront, en partie, remplacés par des personnes travaillant à Bourg.



Dans la même rubrique